À Johann Rudolf Dinckel, le 30 novembre 1663

Note [3]

Johann Jakob Seubert a correspondu avec Guy Patin.

Robert Königsmann (ou Basilander, traduction grecque de son nom allemand, qui signifie l’homme du roi, 1606-1663) professait l’éloquence à l’Université de Strasbourg.

Une déchirure du bord droit de la feuille a amputé le nom de la troisième célébrité strasbourgeoise de ce temps que Patin voulait saluer. Commençant par B et finissant par rus, je n’ai trouvé que Berrengerus pour y correspondre : Johannes Kaspar Bernegger (1612-1675), fils de Matthias (mort en 1640, v. note [11], lettre latine 101), était juge et archiviste de Strasbourg. Il devint plus tard membre du Conseil de la ville et assura des missions diplomatiques auprès de la France.

Spoor le Jeune (Junior), prénommé Johann-Friedrich (1641-vers 1710), était le fils et successeur du libraire-imprimeur strasbourgeois Friedrich Spoor (1614-1664).


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Rudolf Dinckel, le 30 novembre 1663, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1302&cln=3

(Consulté le 20/05/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.