Annexe : Déboires de Carolus

Note [156]

Le latin compliqué de Charles Patin fait comprendre qu’il prétendait jouir des avantages que la Faculté de médecine de Paris réservait à ses docteurs, tout en continuant à professer et à exercer à Padoue, pour la gloire de la République de Venise, en menaçant tout de même, pour parvenir à ses fins, d’aller jusqu’à entamer un procès contre la Compagnie dont il sollicitait la bienveillance. Il pouvait difficilement se montrer plus maladroit.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Déboires de Carolus, note 156.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8010&cln=156

(Consulté le 24/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.