Annexe : Paul Triaire, éditeur des Lettres en 1907

Note [21]

Georges Gilles de la Tourette (Saint-Gervais-les-Trois-Clochers, près de Loudun 1857–Prilly, Suisse 1904), neurologue des hôpitaux de Paris, élève de Jean-Martin Charcot, a sorti Théophraste Renaudot de l’oubli en publiant sa vie et son vibrant éloge (1884, vBibliographie). Il n’était laors qu’un modeste interne, âgé de 27 ans, mais a ensuite mené avec plein succès une campagane pour l’érection d’une statue de son héros à Paris. Sise au cœur de l’île de la Cité, rue de Lutèce, au plus près possible de l’ancienne rue de la Calandre où son compatriote avait établi son œuvre de charité publique, elle a été inaugurée le 4 juin 1893 :

« À la fin de la cérémonie, M. Charles Dupuy remet les insignes de la Légion d’honneur à M. le docteur Gilles de la Tourette, médecins des hôpitaux de Paris, secrétaire général du Comité. » {a}


  1. Inauguration de la statue de Théophraste Renaudot (1586-1653), fondateur du journalisme et des consultations charitables pour les pauvres malades, 4 juin 1893, sous la présidence de M. Charles Dupuy, président du Conseil des ministres, ministre de l’Intérieur (Paris, Éditions du Comité, 1893, page 48).

    Le Comité en question avait été formé en décembre 1891 pour élever un monument en souvenir et à la gloire de Renaudot (page 3). Victime des vicissitudes de l’Occupation, la statue a été déboulonnée en 1941 pour être fondue et servir l’effort de guerre allemand.

Dans le chapitre intitulé Théophraste Renaudot, Gilles de la Tourette’s hero [Théophraste Renaudot, le héros de Gilles de la Tourette], de son Georges Gilles de la Tourette : beyond the eponym, a biography [une biographie, au delà de l’éponyme] (Oxford University Press, 2019), Olivier Walusinski a expliqué comment Gilles de la Tourette s’était inspiré des recherches d’Eugène Hatin (1809-1893), qui, dans son Histoire du journal en France, 1631-1853 (Paris, P. Jannet, 1853), a véritablement été le premier à mettre au jour les mérites journalistiques et médicaux de Renaudot.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Paul Triaire, éditeur des Lettres en 1907, note 21.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8035&cln=21
(Consulté le 20.10.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.