Aides (Cour des)
Les aides étaient en général toute imposition de deniers extraordinaires (taxes sur la vente, la fabrication et la circulation de certaines marchandises), que le roi levait sur le peuple pour soutenir les charges de son État, auxquelles le revenu de son Domaine n’aurait pu suffire. La Cour des aides était une juridiction souveraine établie en plusieurs endroits du royaume pour juger des différends qui arrivaient sur le paiement des aides et de tous les autres deniers royaux, à la réserve du Domaine. La Cour des aides de Paris avait trois chambres ; il y en avait une à Rouen, à Montferrand, etc. C’était à Paris l’une des cinq compagnies souveraines (ainsi nommées parce qu’elles étaient sans appel), avec le Parlement, la Chambre des comptes, le Grand Conseil et la Cour des monnaies (Furetière).