L. 864.  >
À André Falconet,
le 16 avril 1666

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

On dit que le roi [2] veut faire sa revue générale devers Arras. [3] Toutes les villes de Picardie regorgent de soldats qui mangent le peuple, qui n’a plus que la peau et les os : Pellis et ossa, sunt miseri a macritudine ; [1][4] tout est ruiné en notre pays de Beauvais, [5] Bone Deus, usque quo Domine ? [2][6] Nous avons ici le temps fort beau, mais les maladies s’accroissent : crachement de sang, fièvres continues, [7] inflammations de poumon, rougeoles. [8] Quand l’été sera venu, les véroles [9] ne manqueront pas de venir, ainsi le monde ne manquera pas de maux et d’afflictions de diverses sortes. Hier mourut ici un des nôtres âgé de 54 ans, nommé Pierre Moriau, [3][10] qui était malade il y a fort longtemps : il y a plus de 20 ans qu’il était tout languissant et ne bougeait presque du lit. Il mourut ici hier quatre personnes différentes de mort subite [11] et imprévue, sive ex apoplexia, sive ex syncope cardiaca, ista contingunt ex motu sanguinis, qui verna tempestate liquatur ac se diffundit[4][12][13] Le sieur Delcampe [14] a eu la tête coupée [15] à la Croix du Trahoir [16] à sept heures du soir en très grande compagnie. Il y avait bien 300 archers alentour de l’échafaud, mais il y avait tant de peuple qu’il y a eu plusieurs hommes de tués et de blessés, hommes, femmes, soldats et autres : à la presse vont les fous. [5] Ses amis n’ont pu obtenir sa grâce ; aussi un faux monnayeur [17] en est fort indigne, je le trouve plus criminel qu’un homicide, le mal qu’il fait étant plus universel. Je vous baise les mains et suis de tout mon cœur votre, etc.

De Paris, ce 16e d’avril 1666.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 16 avril 1666

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0864

(Consulté le 16.10.2019)