À André Falconet, le 27 août 1648, note 1.
Note [1]

Littré DLF cite cette phrase de Guy Patin pour illustrer l’expression : « On dit proverbialement que Janvier a trois bonnets pour dire qu’il fait fort froid en ce temps-là et qu’il se faut bien couvrir la tête » (Furetière) ; « Janvier a deux bonnets, “ un vieillard emmitouflé ou qui a un bonnet de nuit sous son chapeau ” » (Houdin).

La thèse qui ranimait tant la rancœur des apothicaires était celle que Charles Guillemeau avait écrite sur la Méthode d’Hippocrate, augmentée de onze observations en français écrites avec Guy Patin (Paris, 1648, v. note [2], lettre 158).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 août 1648, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0159&cln=1

(Consulté le 03/03/2024)

Licence Creative Commons