À Charles Spon, le 20 mars 1654, note 1.
Note [1]

Mme de Motteville (Mémoires, page 442) :

« Le duc de Candale eut l’honneur de finir cette guerre, {a} où la grande facilité qu’il eut à vaincre ne diminua pas son mérite à l’égard du roi et du ministre. Il paraissait destiné à épouser Mlle Martinozzi, nièce du cardinal : {b} ainsi il ne se pouvait qu’il ne fût loué sur toutes ses actions puisque le rayon de la faveur l’environnait ; mais il avait tant de belles qualités qu’il aurait pu la prétendre par lui-même, si le mérite la pouvait donner. »


  1. La Fronde bordelaise.

  2. V. note [72], lettre 336.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 mars 1654, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0343&cln=1

(Consulté le 21/06/2024)

Licence Creative Commons