À André Falconet, le 14 janvier 1671
Note [1]

Guy Patin avait envoyé à André Falconet (lettre aujourd’hui perdue) deux exemplaires (dont un destiné à Charles Spon, ici « M. S. ») de la thèse quodlibétaire qu’il avait rédigée, présidée et fait disputer, le 18 décembre 1670, par le bachelier Jean Cordelle.

La question était An sanguis per omnes corporis venas et arterias iugiter circumfertur ? [Le sang circule-t-il continuellement par toutes les veines et les artères du corps ?] (négative)  : vThomas Diafoirus et sa thèse, pour sa transcription intégrale (avec traduction et commentaires), et pour ses liens avec Le Malade imaginaire de Molière.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 janvier 1671. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0999&cln=1

(Consulté le 25.01.2021)

Licence Creative Commons