À Johann Caspar I Bauhin, le 3 juillet 1635, note 1.
Note [1]

Johann Caspar i Bauhin, éminente autorité médicale de l’Université de Bâle (ou qui, du moins, se considérait comme tel), répondait rarement et toujours assez froidement aux lettres de Guy Patin ; écrites tant en français qu’en latin, elles semblaient importuner leur destinataire. En prenant bien garde de ne pas l’offenser, Patin lui a régulièrement marqué la frustration qu’il en éprouvait. Sa principale inquiétude n’était pas de perdre un ami peu chaleureux, mais un précieux fournisseur des livres qu’on imprimait à Bâle.

En 1635, le correspondant de Patin à Rome était Gabriel Naudé, qui y vivait depuis 1631 (v. note [9], lettre 3). Aucune des lettres qu’ils ont échangées pendant onze ans n’a subsisté.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Caspar I Bauhin, le 3 juillet 1635, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1034&cln=1

(Consulté le 21/05/2024)

Licence Creative Commons