À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647
Note [10]

« De tout cela, Dieu aidant, nous attendons beaucoup. » L’examen auquel Guy Patin voulait présenter son fils aîné, Robert, au Carême de 1648, était le baccalauréat de médecine. Robert fêtait alors son 18e anniversaire. Il avait dû commencer ses études médicales à l’automne 1646 et profiter d’un cursus écourté de moitié, comme étant fils d’un docteur régent.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0146&cln=10

(Consulté le 20.10.2019)

Licence Creative Commons