À Charles Spon, le 26 février 1658
Note [10]

Quimper, en Basse-Bretagne (Finistère), portait alors appelée Quimper-Corentin en référence à saint Corentin, son premier évêque, au ive s., et pour la distinguer des autres villes bretonnes portant le même nom (Kemper en breton). Guy Patin n’en a jamais parlé que comme l’un des lieux les plus reculés du royaume où un ordre du roi exilait ceux qui l’avaient mal servi.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 février 1658. Note 10

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0516&cln=10

(Consulté le 29.09.2022)

Licence Creative Commons