À Hugues II de Salins, le 16 mars 1660, note 10.
Note [10]

Unique emploi du mot coryphée par Guy Patin dans ses lettres : « terme dont on se sert quelquefois dans l’École pour signifier le chef et le principal d’une compagnie, d’une communauté, d’une doctrine, d’une secte. […] Il vient d’un mot grec qui signifie le sommet de la tête » (Furetière) ; ce mot est aujourd’hui employé dans le sens de chef de chœur ou de ballet.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 16 mars 1660, note 10.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0596&cln=10

(Consulté le 28/02/2024)

Licence Creative Commons