À Charles Spon, le 8 mars 1644
Note [11]

Humer, au sens premier, c’est « avaler en retirant son haleine [en aspirant]. Il ne se dit guère que des corps liquides comme des bouillons, œufs frais, sirops, ou autres choses qu’on avale par remède ou par aliment. Il faut humer le café [v. notule {f}, note [33] de la Leçon sur le Laudanum et l’opium], le chocolat [v. note [31], lettre 150] tout chaud » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mars 1644. Note 11

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0101&cln=11

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons