À Charles Spon, le 19 février 1649
Note [11]

L’aîné des fils de Michel Tambonneau, président à la Chambre des comptes, se prénommait Jean (mort en 1683). Conseiller au Parlement de Paris, en la quatrième des Enquêtes, en 1629 ; à la mort de son père, en 1634, Jean avait hérité de sa présidence à la Chambre des comptes.

Tallemant des Réaux (tome ii, pages 697‑706) a consacré une longue historiette au président Tambonneau et à la présidente (née Marie Boyer).

Son frère cadet, François-Jérôme, sieur de Roquemont (mort en 1673), avait été reçu conseiller clerc au Parlement de Paris en 1636 en la deuxième des Enquêtes (Adam et Popoff, no 2312).

Dubuisson-Aubenay (Journal des guerres civiles, tome i, page 176, 26 février 1649) :

« Aucuns {a} disent que le sieur de Roquemont, aussi conseiller, s’est retiré avec son frère M. Tambonneau, président ès comptes, qui est allé voir Madame sa femme, retirée aux champs, à Maisons, dit-on, près Saint-Germain-en-Laye.
On dit qu’elle se sauva déguisée […]. »


  1. Certains.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 février 1649. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0165&cln=11

(Consulté le 08.08.2020)

Licence Creative Commons