À Christiaen Utenbogard, le 10 mars 1661
Note [11]

Henricus Regius (Hendrik Du Roy, Utrecht 1598-ibid. 1679), docteur en médecine de Franeker (Frise), enseignait la théorie et la botanique à la Faculté d’Utrecht depuis 1638. C’était un des plus fervents défenseurs de Descartes, en dépit des brimades que lui valurent cette conviction dans son Université (Éloy) :

« Mais si le médecin dont nous parlons fut un des premiers martyrs du cartésianisme, il en fut aussi un des premiers déserteurs ; car Descartes ayant refusé d’approuver quelques sentiments particuliers que Du Roy avait avancés dans ses Fondements de physique, celui-ci se brouilla avec lui et renonça publiquement au cartésianisme en 1645. Son abjuration ne fut cependant point entière et sans réserve, puisqu’il retint la plus grande partie des idées de son maître, auxquelles il se contenta de faire quelques changements. Les ouvrages de Du Roy sont presque tous calqués sur la nouvelle philosophie. »

Ijsbrand van Diemerbroeck a été correspondant de Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 10 mars 1661. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0680&cln=11

(Consulté le 20.01.2021)

Licence Creative Commons