À Claude II Belin, le 17 novembre 1634
Note [12]

Alphonse-Louis du Plessis de Richelieu (Paris 1582-Lyon 23 mars 1653), surnommé le cardinal de Lyon, était le deuxième fils de François du Plessis de Richelieu. Il avait été nommé évêque de Luçon en 1595, mais avait abandonné la mitre pour se retirer à la Grande Chartreuse en 1602. En 1623, son frère cadet, Armand Jean, fraîchement nommé cardinal et alors en pleine ascension politique, l’en avait fait sortir pour lui faire donner l’archevêché d’Aix, puis celui de Lyon, en 1625. En 1629, il avait été promu cardinal, par dérogation au décret de Sixte Quint statuant que deux frères ne devaient jamais porter la pourpre en même temps. Il était devenu ensuite grand aumônier de France et comme tel, commandeur des Ordres du roi, par la démission du cardinal de La Rochefoucauld en 1632. Il fut pourvu des plus riches bénéfices, s’acquitta avec succès, en 1635, d’une mission auprès de la cour de Rome, assista en 1644 au conclave qui élut Innocent x et l’année suivante, présida l’Assemblée du Clergé de France (G.D.U. xixe s. et R. et S. Pillorget).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 17 novembre 1634. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0019&cln=12

(Consulté le 18.02.2020)

Licence Creative Commons