À Charles Spon, le 12 décembre 1642
Note [12]

« Cette sorte de sérosité laiteuse (galactôdes) qui surnage du sang est l’indice d’une malignité absolument certaine dans les fièvres. »

La « fibre » (filaments du sang) est l’armature solide du caillot sanguin ; elle porte aujourd’hui le nom de fibrine. Il faut croire que le sang du cardinal ne coagulait plus quand il stagnait dans la poêlette de saignée. La lactescence du sérum (partie liquide du sang sédimenté) s’observe surtout quand il existe une forte concentration de graisses (triglycérides) dans le sang. Au vu des connaissances présentes, ces deux signes « biologiques » pourraient faire évoquer un syndrome d’activation macrophagique (hémophagocytose), conséquence d’un état infectieux gravissime ; mais avec une bonne dose d’imagination…

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 décembre 1642. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0075&cln=12

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons