À Charles Spon, le 28 août 1654
Note [12]

Dans sa lettre envoyée de Péronne le 26 août au maréchal de Turenne, Mazarin ne cachait pas sa profonde satisfaction (Mazarin, volume vi, pages 308‑309) :

« Je vous dépêche ce gentilhomme pour me réjouir avec vous du grand succès qu’il a plu à Dieu de donner aux armes du roi. Je sais bien que vous y avez contribué en toutes sortes de manières, sans m’expliquer davantage, comme je ferai lorsque j’aurai le bien de vous voir.
[…] En cas que vous ne croyez pas que Leurs Majestés doivent aller à Arras, il faut nécessairement que je confère avec vous et sans délai, et j’attendrai que vous me mandiez comme cela se pourra faire. Je vous prie de donner ordre pour les prisonniers qui ont été faits, car je sais qu’il s’en va grande quantité en payant rançon aux particuliers qui les ont en leur pouvoir. Quelque chose que vous résolviez, je ferai pourvoir aux choses nécessaires pour en venir à bout. J’ai la plus grande impatience du monde de vous embrasser pour vous dire, avec la dernière tendresse et sincérité, que vous n’aurez jamais un plus véritable ami ni un serviteur plus passionné et plus assuré que moi. »

La mélancolie étreignait de nouveau le cœur de Condé (Mlle de Montpensier, Mémoires, première partie, volume 2, chapitre xix, page 325) :

« Cette nouvelle {a} et l’affaire d’Arras, la campagne ensuivant, furent deux choses assez mal agréables pour lui ; il m’en témoigna son ressentiment par ses lettres. Après l’affaire d’Arras, il me mandait qu’il n’osait plus m’écrire, et qu’un homme aussi inutile et aussi malheureux que lui devait souhaiter que l’on l’oubliât, et que sa plus grande douleur était de ne pouvoir me rendre tous les services qu’il aurait souhaités et qu’il aurait voulu me rendre. »


  1. Le mariage de son frère, Conti, avec une nièce de Mazarin le 22 février 1654

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 28 août 1654. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0366&cln=12

(Consulté le 17.09.2019)

Licence Creative Commons