De Claude II Belin, le 18 février 1657
Note [12]

« Moi, j’ai brillé par ma propre vertu et non par mes ancêtres » ; Cicéron (Contre Pison, § i) :

Me cum quæstorem in primis, ædilem priorem, prætorem primum cunctis suffragiis populus Romanus faciebat, homini ille honorem non generi, moribus non maioribus meis, virtuti perspectæ non auditæ nobilitati deferebat.

[Moi, lorsque le peuple romain me nommait à l’unanimité questeur un des premiers, premier édile, premier préteur, c’était à la personne et non à la naissance qu’il accordait cette distinction ; c’était à mes mœurs et non à mes ancêtres ; c’était à ma vertu reconnue et non à ma prétendue noblesse].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Claude II Belin, le 18 février 1657. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9010&cln=12

(Consulté le 05.12.2021)

Licence Creative Commons