À Charles Spon, le 11 octobre 1658
Note [13]

Jacques Cappel, sieur du Tilloy (Rennes 1570-Sedan 1624) fut laissé à Sedan, où il étudiait la théologie, quand ses parents, protestants, furent obligés de quitter la France. Après la mort de son mari, la mère de Jacques était rentrée en France et avait mis ses enfants sous la tutelle d’un parent, Guillaume Cappel, ligueur ardent, qui s’empressa d’en faire des catholiques ; mais en 1593, Jacques ayant terminé ses études, arracha son frère (Louis Cappel, dit le jeune) et sa sœur des couvents où on les avait enfermés. Il retourna à Sedan et s’y fit recevoir ministre. Il établit une Église au Tilloy, près de Saint-Quentin, et la desservit pendant plusieurs années. Le duc de Bouillon l’appela comme pasteur et professeur d’hébreu à Sedan ; il s’y rendit et professa avec distinction jusqu’à sa mort. Jacques Cappel a laissé de nombreux ouvrages d’exégèse, de philologie, d’histoire et de polémique religieuse.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 11 octobre 1658. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0541&cln=13

(Consulté le 07.05.2021)

Licence Creative Commons