De Charles Spon, le 11 septembre 1657, note 13.
Note [13]

Pierre de Fermat (Beaumont-de-Romagne, près de Montauban 1601-Castres 1665), conseiller au parlement de Toulouse en 1631, a dû la célébrité dont il jouit toujours à son génie mathématique, qui faisait l’admiration de Blaise Pascal.

Son fameux « dernier théorème » selon lequel « aucune puissance supérieure stricte à deux n’est somme de deux puissances analogues » (Cuius rei demonstrationem mirabilem sane detexi. Hanc marginis exiguitas non caperet [J’ai trouvé une merveilleuse démonstration de cette proposition. La marge serait trop étroite pour la contenir]) n’a été définitivement démontré qu’en 1994.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Charles Spon, le 11 septembre 1657, note 13.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9028&cln=13

(Consulté le 30/09/2023)

Licence Creative Commons