À Claude II Belin, le 13 janvier 1639
Note [14]

Le Grand Turc, encore nommé le Turc ou le Grand Seigneur, régnait sur l’Empire ottoman, dont les limites s’étendaient alors en Europe jusqu’aux limites de l’Autriche : la Grèce, la Bulgarie, la Serbie, la Croatie, la Transylvanie, la Valachie, une bonne partie de la Hongrie étaient sous la domination de la Porte. Le Grand Turc était alors Amurat iv (vers 1609-7 février 1640), surnommé el Ghazi (le Victorieux), fils d’Achmet ier. Il avait succédé à Mustapha ier, son oncle, déposé pour la seconde fois en 1623. Âgé de 15 ans lorsqu’il était monté sur le trône, Amurat (ou Mourad) avait d’abord gouverné sous la direction de sa mère, la sultane Mahpeïker, appelée plus communément Kensym, femme d’un caractère énergique et ardent, et prit plus tard la direction des affaires. Sultan fougueux, cruel et conquérant, Amurat signa son règne assez court par de brillantes conquêtes au Moyen-Orient, dont la plus signalée fut la prise de Bagdad en janvier 1638, avec le massacre de quelque 30 000 Persans qui avaient mis bas les armes. À l’intérieur, il réprima une révolte des janissaires et réorganisa l’armée ; en 1633, il avait publié un curieux édit autorisant ses sujets à boire du vin, mais avait dû le révoquer deux ans plus tard. Lui-même mourut des conséquences de son ivrognerie, à l’âge de 31 ans, après en avoir régné 17 ans (A.V.D.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 13 janvier 1639. Note 14

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0045&cln=14

(Consulté le 16.10.2019)

Licence Creative Commons