À Charles Spon, le 1er décembre 1654, note 14.
Note [14]

Pierre Gassendi était sans doute atteint d’une insuffisance cardiaque gauche avec œdème pulmonaire. La saignée en est restée le traitement de référence jusqu’à l’invention des médicaments diurétiques puissants (au milieu du xxe s.).

V. infra note [29], pour d’autres spéculations diagnostiques.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er décembre 1654, note 14.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0380&cln=14

(Consulté le 23/02/2024)

Licence Creative Commons