À Hugues II de Salins, le 31 octobre 1656, note 14.
Note [14]

« il y a place pour la purgation douce, en employant les feuilles [de séné] et la moelle [de casse], et même en y ajoutant à la fin du sirop de roses pâles. »

Un alcaloïde d’origine végétale, la colchicine extraite (en 1820) des colchiques, sert encore communément à traiter la crise de goutte.

Imprimer cette note
Citer cette note

x

Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 31 octobre 1656, note 14.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0449&cln=14

(Consulté le 09/06/2023)

Licence Creative Commons