À Johann Georg Volckamer, le 9 avril 1655, note 14.
Note [14]

Wolfgangi Heideri M. Philosophi et Philologi Clarissimi Philosophiæ Politicæ Systema, in quo de rerumpublicarum causis materialibus, efficientibus et formalibus, earundem adjumentis et præsidiis, externisque accidentibus, ut numero plurimis, ita genere variis, maximè verò de Bello et Pace ; itemque de formis seu speciebus rerumpublicarum, ut et de causis et remediis mutationum, in iisdem tractatur. Opus, methodi Aristetolicæ, quæ et rerum confert intelligentiam, et memoriam feliciter juvat, concinnitate, enarrationis perspicuitate, orationis elegantia et puritate, historiarum probatissimis ex Autoribus allegatione, variarumque præsentem ad Reipubl. statum accommodatarum Quæstionum enodatione confertissimum. Adjectus est Rerum, Verborum, Quæstionum et Sententiarum Index locupletissimus.

[Système de philosophie politique de M. Wolfgangus Heiderus, {a} très distingué philosophe et philologue, qui traite des causes matérielles, efficientes et formelles des républiques, de leurs aides et assistances, et de leurs infortunes étrangères, aussi variées que nombreuses, mais principalement de la guerre et de la paix ; et aussi des formes ou espèces de républiques, ainsi que des causes et remèdes des changements qui les affectent. Ouvrage qui, suivant la méthode aristotélicienne, facilite la compréhension et assiste heureusement la mémoire par son arrangement, par la clarté de ses commentaires, par l’élégance et la pureté de son discours, par l’évocation des histoires tirées des auteurs les plus éprouvés, étant tout empli par l’éclaircissement de diverses questions appropriées à l’état présent de la république. Avec un très riche index des faits, des mots, des questions et des sentences]. {b}


  1. Wolfgang Heider (1558-1626).

  2. Iéna, Johann Reifenbert et Tobias Steinman, 1628, in‑4o.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 9 avril 1655, note 14.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1068&cln=14

(Consulté le 20/04/2024)

Licence Creative Commons