De Adolf Vorst, le 4 septembre 1661
Note [14]

« il vit les cités de nombreux hommes et étudia leurs mœurs » (L’Odyssée, chant i, vers 3).

Ulysse (Odysseus en grec), fils de Laërte de d’Anticlée, était roi des deux îles ioniennes d’Ithaque et de Dulichie. Il fut l’un des chefs grecs de la guerre de Troie, chantée par Homère dans L’Iliade. Revenant dans son pays, il fut pris dans une tempête et son bateau sombra. Là commença pour lui un long périple en Méditerranée, qui fit de lui le héros éponyme de L’Odyssée.

En littérature latine, quelque huit siècles plus tard, Virgile n’a pas ressuscité Ulysse, mais son ennemi Énée, héros de son Énéide : l’Énée de l’épopée homérique (Aineias), fils d’Anchise et de la déesse Vénus, était un prince troyen qui, après la victoire des Grecs, parcourut lui aussi la Méditerranée pour achever sa course en Italie.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Adolf Vorst, le 4 septembre 1661. Note 14

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9072&cln=14

(Consulté le 19.10.2021)

Licence Creative Commons