À Charles Spon, le 20 août 1649
Note [15]

« Diverses choses circulent sur lui, l’avenir nous apprendra ce qu’il faut en croire [v. note [1], lettre 232] ».

Les penchants frondeurs de Guy Patin semblaient alors hors de doute, tant son sentiment sur le retour de la cour à Paris (jusqu’à la place occupée par Mazarin dans le carrosse du roi) ressemblait au souvenir qu’en a laissé le coadjuteur (Retz, Mémoires, pages 566-567) :

« M. le Prince étant revenu {a} à Compiègne, la cour prit ou déclara la résolution de revenir à Paris. Elle y fut reçue comme les rois l’ont toujours été et le seront toujours, c’est-à-dire avec acclamation qui ne signifient rien que pour ceux qui prennent plaisir à se flatter. Un petit procureur du roi du Châtelet, qui était une manière de fou, aposta, pour de l’argent, douze ou quinze femmes qui, à l’entrée du faubourg, crièrent : Vive Son Éminence ! qui était dans le carrosse du roi, et Son Éminence crut qu’il était maître de Paris. Il s’aperçut au bout de quatre jours qu’il s’était trompé lourdement. Les libelles continuèrent, Marigny {b} redoubla de force pour les chansons ; les frondeurs parurent plus fiers que jamais. […] Les gens de la cour, qui nous blâmaient depuis le matin jusqu’au soir, ne laissaient pas de nous imiter à leur mode. Il n’y en avait pas un qui ne prît avantage sur le ministre des frottades que nous lui donnions, c’était le mot du président de Bellièvre ; et M. le Prince, qui en faisait trop ou trop peu à son égard, continua à le traiter du haut en bas, et plus, à mon opinion, qu’il ne convient de traiter un homme qu’on veut laisser dans le ministère. »


  1. De Bourgogne.

  2. Jacques Carpentier de Marigny (château de Marigny dans la Nièvre 1615-Paris 1670), poète et pamphlétaire.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 août 1649. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0193&cln=15

(Consulté le 14.10.2019)

Licence Creative Commons