À André Falconet, le 30 mai 1664
Note [15]

« Dieu fasse qu’alors on soulagera le pauvre, ou plutôt le très misérable peuple de tant d’impôts, de tant de peines, lui qui est opprimé depuis tant d’années par les agissements injustes des tyrans et des publicains. » V. note [33], lettre 514, pour Mathieu Garnier, richissime trésorier des parties casuelles se nommait.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 30 mai 1664. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0782&cln=15

(Consulté le 10.05.2021)

Licence Creative Commons