À Johannes Antonides Vander Linden, le 10 octobre 1660, note 15.
Note [15]

Référence sur le mensonge dont je n’ai pas su trouver la source : à la fin de sa lettre latine 242 (v. sa note [11]), Guy Patin a cité Cicéron sur les mensonges des médecins, mais dans une intention qui me semble différente de celle qu’il avait ici.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 10 octobre 1660, note 15.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1176&cln=15

(Consulté le 21/04/2024)

Licence Creative Commons