À Claude II Belin, le 27 avril 1632, note 16.
Note [16]

Durant toute la période des lettres de Guy Patin, une résidence favorite de la cour royale était le château de Saint-Germain (Saint-Germain-en-Laye, Yvelines), situé à 23 kilomètres de Paris, sur une colline qui domine la rive gauche de la Seine, et sur la lisière orientale de la forêt de Laye. Le Château-Vieux y avait été bâti au xiie s. par Louis vi le Gros (roi des Francs de 1108 à 1137) ; seul subsistant aujourd’hui, il ne servait plus alors que pour les cérémonies d’apparat. La cour séjournait au Château-Neuf, construit par Philibert de l’Orme (1510-1570), sous le règne de Henri ii, puis agrandi par Henri iv. Le pavillon central, regardant le val de Seine, se prolongeait par deux ailes, qui se terminaient chacune par un pavillon. Celui du roi, au nord, transformé en hôtel (Pavillon Henri iv) est tout ce qui reste aujourd’hui du Château-Neuf. Le tout formait une somptueuse demeure agrémentée de jardins bâtis en terrasses sur le flanc du coteau. Il s’y trouvait de curieuses grottes que le public venait visiter, pour s’émerveiller devant les fontaines, dont l’eau alimentait des automates musiciens animant des représentations mythologiques. En 1670, Louis xiv fit construire à grands frais, par André Le Nôtre (1613-1700), la grande terrasse d’où l’on peut toujours contempler le magnifique panorama sur Paris. Une dizaine d’années plus tard, en dépit de toute sa splendeur, Saint-Germain fut abandonné tout à fait pour Versailles ; le Château-Neuf tomba peu à peu en ruine sous le règne de Louis xv et fut démoli de 1777 à 1782 (G.D.U. xixe s. et Petitfils a, pages 17‑18).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 27 avril 1632, note 16.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0010&cln=16

(Consulté le 24/04/2024)

Licence Creative Commons