À André Falconet, le 27 juin 1651
Note [16]

« la condamnation d’un seul provoquera la crainte des autres. »

Codex Justinianus (ix, 27, 1) :

« Pour que la condamnation d’un seul puisse devenir la crainte de beaucoup, {a} nous ordonnons que le chef qui a mal agi soit mené sous bonne garde dans la province qu’il a pillée et contraint de rembourser le quadruple de ce que non seulement sa famille, mais aussi son armée et son administration ont pris, ainsi que ce qu’il a lui-même volé ou soustrait aux habitants de notre province ».


  1. Ut unius pœna metus possit esse multorum.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 juin 1651. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0263&cln=16

(Consulté le 05.12.2020)

Licence Creative Commons