À Thomas Bartholin, le 29 novembre 1662
Note [16]

« Il est nécessaire qu’il y ait des hérésies, pour que soient reconnus ceux qui sont honnêtes et connaisseurs. » Les quatre premiers mots sont de saint Paul (v. note [6], lettre 66).

Dans la marge du manuscrit, une autre plume que celle de Guy Patin a tracé trois symboles en forme de 6 au-dessus et au-dessous de cette phrase. Le sens m’en échappe, mais deux brèves annotations complémentaires ont été si soigneusement barrées qu’elles sont devenues indéchiffrables : un éditeur du manuscrit a pu croire qu’une nouvelle lettre commençait ici et voulu corriger son erreur en supprimant le numéro qu’il avait d’abord inscrit en haut de cette page.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Thomas Bartholin, le 29 novembre 1662. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1254&cln=16

(Consulté le 05.08.2021)

Licence Creative Commons