À Charles Spon, les 19 et 22 octobre 1649
Note [18]

« cette pensée que j’ai pour vous est forte et agréable ; c’est une très considérable et très grande récompense » ; paroles de Dieu à Abraham : « ne crains point, je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande [merces tua magna nimis] » (Genèse 15:1).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, les 19 et 22 octobre 1649. Note 18

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0203&cln=18

(Consulté le 05.12.2022)

Licence Creative Commons