À Charles Spon, le 28 octobre 1663
Note [18]

« Vos pères ont mâché des raisins amers et les dents des fils grinceront » ; Jérémie (31 : 29‑30) :

In diebus illis non dicent ultra patres comederunt uvam acerbam et dentes filiorum obstipuerunt, sed unusquisque in iniquitate sua morietur omnis homo qui comederit uvam acerbam obtupescent dentes eius.

[Alors on ne dira plus que les fils grincent des dents quand les pères ont mangé des raisins verts, mais chacun mourra pour son propre crime : tout homme qui aura mangé des raisins verts grincera de ses propres dents].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 28 octobre 1663. Note 18

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0759&cln=18

(Consulté le 16.10.2019)

Licence Creative Commons