À André Falconet, le 21 novembre 1669, note 18.
Note [18]

Après son abdication en 1668, le roi de Pologne Jean ii Casimir se retira en France où il reçut le bénéfice de plusieurs abbayes. Il mourut le 16 décembre 1672 à Nevers.

Son monument funéraire se voit encore dans l’église Saint-Germain-des-Prés à Paris. Bizarrement, les précédentes éditions ont ici parlé de Saint-Germain-des-Fossés, ville qui se situe dans l’Allier et qui ne possède pas d’abbaye ; mais un doute subsiste parce que c’est l’église Saint-Germain-l’Auxerrois et non l’abbaye Saint-Germain-des-Prés qui est proche du Louvre.

Saint Taurin, évangélisateur d’Évreux, en a été le premier évêque au ve s. Richard ier de Normandie, dit Richard Sans-Peur, y a fondé l’abbaye Saint-Taurin à la fin du xe s. Depuis 1642, elle était sous la dépendance de la Congrégation de Saint-Maur (ce qui en faisait une sœur de Saint-Germain-des-Près).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 21 novembre 1669, note 18.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0970&cln=18

(Consulté le 23/07/2024)

Licence Creative Commons