À Charles Spon, le 26 juillet 1650
Note [2]

« à cause de la grande chaleur ». L’accident qui frappait Catherine Janson était un ictus, probablement une hémorragie cérébrale, avec survenue subite d’un vomissement puis d’une hémiplégie droite, rapidement suivis d’un coma (apoplexie).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 juillet 1650. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0237&cln=2

(Consulté le 03.12.2020)

Licence Creative Commons