À André Falconet, le 27 juin 1651
Note [2]

« vous l’avez dit à un tombeau ». Fidèle à sa promesse, Guy Patin a gardé pour lui l’identité de ce médecin du Collège de Lyon qui avait « été pris » à Vichy, c’est-à-dire frappé d’une crise d’épilepsie, maladie tenue pour honteuse à l’époque.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 juin 1651. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0263&cln=2

(Consulté le 28.11.2020)

Licence Creative Commons