À Claude II Belin, le 5 juillet 1651
Note [2]

Les « lettres de Montpellier » étaient le diplôme de docteur en médecine délivré par cette Université ; « un homme fait l’entendu lorsque mal à propos il fait le capable, ou qu’il a une grande vanité » (Furetière). V. note [10], lettre 122, pour les brimades de la Faculté de médecine de Paris contre Isaac et Eusèbe Renaudot, en représailles de la querelle qu’elle avait avec leur père, Théophraste, le Gazetier.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 5 juillet 1651. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0264&cln=2

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons