À Charles Spon, le 20 mars 1654
Note [2]

« le secret du prince : ce qu’on recherche en vain, et sans espoir d’y parvenir. »

Tacite (Annales, livre vi, chapitre viii) :

Abditos principis sensus et si quid occultius parat exquirere inlicitum, anceps ; nec ideo assequare.

[Vouloir deviner les secrètes pensées du prince et s’il prépare quelque chose de plus caché, est illicite, dangereux ; et sans espoir d’y parvenir].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 mars 1654. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0343&cln=2

(Consulté le 06.12.2021)

Licence Creative Commons