À Charles Spon, le 12 décembre 1656
Note [2]

Putasne mortuus homo rursum vivat ? cunctis diebus quibus nunc milito, expecto donec veniat immutatio mea [Ne crois-tu pas qu’une fois mort l’homme soit appelé à revivre ? Tous les jours où je sers, j’attends jusqu’à ce que vienne un changement] (Job, 14:14).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 décembre 1656. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0457&cln=2

(Consulté le 30.03.2020)

Licence Creative Commons