À Claude II Belin, le 15 octobre 1657, note 2.
Note [2]

« Là croît la moisson dans les champs où fut Troie » : Iam [Déjà] seges est, ubi Troia fuit (Ovide, Héroïdes, épître i, vers 53).

Comme Pénélope (v. note [7], lettre latine 7) pleurant Troie dans le sein d’Ulysse, Guy Patin disait sa nostalgie du Quartier latin de sa jeunesse où il n’avait plus plaisir à se rendre. Il habitait à côté de l’actuel Châtelet, soit à environ une demi-heure à pied de la Sorbonne, et il fréquentait assidûment les nombreuses librairies groupées au bas de la rue Saint-Jacques.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 15 octobre 1657, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0497&cln=2

(Consulté le 26/05/2024)

Licence Creative Commons