À André Falconet, le 26 septembre 1664
Note [2]

Jacques de Bourges, natif de Paris, ne pouvait pas être le fils de Jean ii, qui avait été reçu docteur régent en 1651. Jacques a soutenu ses trois actes en 1664 :

  • de vespérie, le 24 septembre, sous la présidence de Pierre ii Le Conte, sur l’alternative An festivis vita infantibus brevior/ senibus longior ? [S’ils sont gais, la vie des enfants est-elle plus courte ?/ celle des vieillards plus longue ?] ;

  • de doctorat, le 30 octobre, sur An qui medicatur morbo acuto debet esse εμπειρος/ επικαιζος ? [Celui qui soigne une maladie aiguë doit-il être empirique ?/ dogmatique ?] ;

  • de régence (pastillaire ou antéquodlibétaire), le 26 novembre, sur Estne index fæcunditatis suffitus/ virilitatis congressus publicus ? [Faut-il chercher la preuve de fécondité en privé ?/ procéder au congrès (v. note [6], lettre 3) de virilité en public ?].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 26 septembre 1664. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0793&cln=2

(Consulté le 20.04.2021)

Licence Creative Commons