À Thomas Bartholin, le 31 juillet 1654, note 2.
Note [2]

V. note [18], lettre 322, pour l’« Histoire des vaisseaux lymphatiques » de Thomas Bartholin : Vasa lymphatica nuper Hafniæ in animantibus inventa… [Les Vaisseaux lymphatiques récemment découverts chez les animaux…] (Copenhague, 1653).

Ce livre confirmait la découverte des voies du chyle par Jean Pecquet et la défendait contre les attaques de Jean ii Riolan, David et Goliath qui réapparaissent dans la suite de la présente lettre. Guy Patin avait des liens amicaux avec chaque parti de cette querelle et s’est toujours efforcé d’y sauver la chèvre et les choux, sans jamais écrire ce qu’il en pensait scientifiquement, sauf à dire qu’il n’y trouvait pas d’intérêt pour soigner les malades.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Thomas Bartholin, le 31 juillet 1654, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1063&cln=2

(Consulté le 28/02/2024)

Licence Creative Commons