À Thomas Bartholin, le 9 avril 1666, note 2.
Note [2]

Selon les lettres contenues dans notre édition, Guy Patin n’avait plus écrit à Thomas Bartholin depuis le 10 décembre 1664. Trahissant la vive inquiétude de Patin, le principal objet de sa lettre était de prévenir Bartholin, à Copenhague, de la grave maladie qui affligeait Hannibal Sehested (v. note [2], lettre latine 395) ; éminent homme politique danois, il menait alors des négociations diplomatiques à Paris pour favoriser la paix entre la France et le Royaume-Uni.

Dans la description de son patient, Patin a écrit « mélancolique » en grec (mélagcholicotatos) et a rayé les quatre mots que j’ai conservés entre accolades dans ma traduction.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Thomas Bartholin, le 9 avril 1666, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1433&cln=2

(Consulté le 27/02/2024)

Licence Creative Commons