Annexe : La maison de Guy Patin, place du Chevalier du Guet
Note [2]

Dans sa lettre du 30 décembre 1650, Guy Patin écrivait à André Falconet :

« Je m’en vais demeurer dans huit jours au logis de M. Marchais le jeune, et je fais ma bibliothèque dans la grande chambre dans laquelle mourut feu Mme de Lubert le mois d’août passé. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : La maison de Guy Patin, place du Chevalier du Guet. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8011&cln=2

(Consulté le 26.09.2020)

Licence Creative Commons