À Charles Spon, les 21 et 22 novembre 1652
Note [20]

Si Monsieur avait eu, comme il l’espérait, un héritier mâle au lieu d’une nouvelle fille, de graves perturbations politiques auraient pu renaître avec un prétendant légitime à la Couronne aussi longtemps que Louis xiv (alors âgé de 14 ans) n’aurait pas eu de fils. V. note [12], lettre 296, pour la naissance de Marie-Anne d’Orléans, Mlle de Chartres.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, les 21 et 22 novembre 1652. Note 20

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0297&cln=20

(Consulté le 24.01.2021)

Licence Creative Commons