À Charles Spon, le 6 décembre 1644
Note [23]

Pierre d’Avity (ou Davity, Tournon, Ardèche 1573-1635), seigneur de Montmartin, est l’auteur des États, empires, et principautés du monde représentés par la description des pays, mœurs des habitants, richesses des provinces, les forces, le gouvernement, la religion et les princes qui ont gouverné chacun État. Avec l’origine de toutes les religions, et de tous les chevaliers et ordres militaires (Paris, Nicolas Du Fossé, 1617, in‑4o ; Paris, Pierre Chevalier, 1619, in‑4o ; etc.).

Les éditions plus tardives sont intitulées Le Monde ou la description générale de ses quatre parties, avec tous ses empires, royaumes, états et républiques. Où sont déduits et traités par ordre leurs noms, assiette, confins, mœurs, richesses, forces, gouvernement et religion ; et la généalogie des empereurs, rois et princes souverains, lesquels y ont dominé jusques à notre temps. Avec un Discours universel, comprenant les considérations générales du Monde céleste et terrestre, et un état de tous les Ordres, tant ecclésiastiques que militaires, et de toutes les hérésies anciennes et modernes. Composé par Pierre d’Avity, seigneur de Montmarin, gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi. Seconde édition revue, corrigée et augmentée au tome de la France par F. Ranchin natif d’Uzès en Languedoc, avocat à Montpellier (Paris, Claude Sonnius et Denys Bechet, 1643, 5 tomes en 2 volumes in‑fo).

L’épître dédicatoire de Claude d’Avity au chancelier Séguier n’est pas datée. L’Avertissement au lecteur explique la genèse de cette édition :

« À cause du décès de l’auteur, les parties contenues en la préface mise au commencement de la seconde partie de l’Europe, comprenant la description entière de la France et autres États, ont été composées par François Ranchin, natif d’Uzès en Languedoc, avocat à Montpellier, ami du défunt, dont il a suivi les mémoires par lui laissés pour la description des provinces, et y a ajouté ceux qui lui ont été fournis d’ailleurs, ou qu’il a eu le loisir d’assembler, comme il sera dit plus amplement en la susdite préface. » {a}


  1. Qui ne fournit aucune précision complémentaire sur François Ranchin.

Le sous-titre du tome ii est Composé par François Ranchin, natif d’Uzès en Languedoc, avocat à la Cour de Montpellier, tant sur les mémoires laissés par l’auteur après son décès, ou quatre qu’il a recouvrés d’ailleurs, que sur ses propres recherches. Ranchin (pages 123, 359, 369) n’y dit rien que de banal et de louangeur sur les docteurs en médecine de l’Université de Montpellier, dont il date la fondation de l’an 1000 ou 1220, par le pape Alexandre iv :

« […] plusieurs excellents médecins de Montpellier tels que sont Rondelet, Joubert, Du Laurens, Saporta, Varanda, Ranchin, qui ont écrit et servi les rois, marquent la bonté des esprits du pays. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 décembre 1644. Note 23

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0117&cln=23

(Consulté le 21.10.2019)

Licence Creative Commons