À Charles Spon, le 24 décembre 1649, note 23.
Note [23]

« Dieu fasse que ce ne soit pas faux ! »

Journal de la Fronde (volume i, fo 159 vo, Paris, le 24 décembre 1649) :

« On écrit de Toulouse, du 15 de ce mois, que le parlement s’y assemblait tous les jours à l’instance du président de Langoyran, député de celui de Bordeaux, qui y sollicitait l’union des deux parlements, laquelle devait être arrêtée le lendemain, et l’on y voyait les esprits fort disposés. » {a}


  1. La paix de Bordeaux périma ce projet de réunion des deux parlements.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 décembre 1649, note 23.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0210&cln=23

(Consulté le 20/04/2024)

Licence Creative Commons