À Hugues II de Salins, le 15 novembre 1657
Note [24]

« cette tumeur possède en effet toujours une certaine malignité, et dans Hippocrate toute parotidite est toujours maligne et mortelle. »

« On met des emplâtres sur une apostume [un abcès], pour la faire aboutir et résoudre. Cette glande est enflée, mais elle se résoudra d’elle-même avec le temps » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 15 novembre 1657. Note 24

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0503&cln=24

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons