À Charles Spon, le 18 juin 1649
Note [27]

La Rochelle (Charente-Maritime), Rupella en latin, avait été une grande place de sûreté des huguenots, jusqu’à devenir une véritable république maritime alliée de l’Angleterre. En 1627 elle était si ouvertement rebelle que Louis xiii entreprit de l’assiéger. Sous le commandement de Richelieu, assisté du duc d’Angoulême et des maréchaux de Bassompierre et de Schomberg, le siège avait duré un an, d’octobre 1627 à octobre 1628. La construction d’une ligne de retranchement et d’une digue avait isolé la ville de tous côtés. L’impossibilité de recevoir tout secours maritime ou terrestre avait réduit les assiégés à la famine (la population chuta de 18 000 à 5 500 habitants) et les avait contraints finalement à se rendre. La ville perdit son échevinage et tous ses privilèges, ses remparts furent rasés, le culte catholique y fut rétabli, mais le culte protestant y resta autorisé (G.D.E.L.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 juin 1649. Note 27

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0183&cln=27

(Consulté le 22.10.2019)

Licence Creative Commons